Bio

Rattachement institutionnel

Postdoctorante à la Chaire de recherche du Canada en innovation sociale et développement des territoires – Université du Québec à Rimouski.

Chercheure associée à l’UMR PACTE (Université Grenoble Alpes), équipe Villes et Territoires.

Diplômes

2018 – Doctorat en Urbanisme mention Aménagement, UMR PACTE, Université Grenoble Alpes (France) Thèse : L’engagement solidaire des entrepreneurs du peuple No TAV bas-valsusain : analyse pragmatique d’un processus d’innovation sociale soutenable. Direction : Pr. Nicolas Buclet (Aménagement du territoire, UMR PACTE, Université Grenoble Alpes) Pierre Judet, HDR. (Histoire, UMR LAHRHA, Université Grenoble Alpes)

2013 – Master en Géographie et Aménagement, Université du Mans (France) Spécialité “Géographie sociale et politiques territoriales de développement durable“ (Master Recherche)

2011 – Diplôme de l’Institut d’Études Politiques de Toulouse, Sciences Po Toulouse (France) Filière “D2P1 – Développement économique et coopération internationale“ – Promotion « Antoine de Saint- Exupéry »

2006 – Baccalauréat scientifique (série S) spécialité Mathématiques, Lycée Pré-de-Cordy (France)

Projets de recherche

Depuis 2018 – Postdoctorat – Adaptation de la stratégie d’exploitation de la crevette nordique par les communautés autochtones le long des côtes du Québec dans un contexte de changements climatiques, Chaire de Recherche du Canada en innovation sociale et développement des territoires (UQAR).
Le projet global dans lequel s’inscrit ce postdoctorat financé par le Réseau Québec Maritime (RQM) a pour objectif d’acquérir grâce à une collaboration intersectorielle et interdisciplinaire des connaissances solides sur la vulnérabilité aux changements globaux des populations de crevettes nordiques présentes le long de la côte Est du Canada, ainsi que d’analyser les enjeux socio-économiques afférents dans les communautés humaines exploitant cette ressource. « Dans une perspective d’innovation sociale ouverte, ce projet vise le renforcement des capacités des communautés autochtones à mieux répondre aux enjeux des changements globaux. L’objectif visé est d’aboutir à une co-construction de solutions partagées, dans une approche de recherche partenariale, à l’aide de pratiques participatives et intersectorielles. Ce projet cible les régions de la Gaspésie, de la Côte-Nord et du Bas-Saint-Laurent où la pêche à la crevette nordique est plus développée et où les changements globaux semblent menacer le plus cette espèce » (présentation du projet, site internet du Réseau Québec Maritime). Ma recherche postdoctorale – sous la supervision du Pr. Marco Alberio – vise ainsi à caractériser les modes d’adaptation aux changements globaux des pêcheries autochtones à la crevette nordique et des communautés la pratiquant dans l’Est du Québec.

Depuis 2018 – Controverse autour de la déviation de Beynac, recherche sur fonds propres.
Le but de cette recherche, réalisée sur fonds propres, est de développer une méthodologie pour l’analyse dynamique des modes de valorisation de la nature et des projets de développement portés par les diverses parties prenantes des controverses d’aménagement sur des périodes parfois longues de plusieurs décennies. Pour ce faire, je recours principalement à l’analyse qualitative de fonds archivistiques, avec une approche croisant sociologie des valeurs, philosophie environnementale et géographie économique. Les premiers résultats de cette recherche ont été présentés lors du colloque Innovation et territoires face aux inégalités à l’Université du Québec à Rimouski en mai 2019.

2015/2018 – Membre du projet TeLiMép (Territoires, Liminalité et Métropolisation Périphérique), Laboratoire d’Excellence Innovation et Territoires de Montagne (LabEx ITEM – Université Grenoble Alpes).
Ce projet se proposait d’analyser conjointement les transformations de la montagne – abordée comme espace liminal sur le temps long (mobilisation et recomposition des identités montagnardes) – et les transformations liées au processus de métropolisation qui affecte des périphéries montagnardes. Il a notamment abouti à la publication en 2018 de l’ouvrage collectif Montagne et Liminalité : les manifestations alpines de l’entre-deux (sous la direction de Marie-Christine Fourny et Stéphane Gal).

2015/2017 – Membre du Chantier Maurienne, LabEx ITEM (Université Grenoble Alpes).
Ce projet répondait à une demande d’intervention formulée par une municipalité de la vallée alpine de la Maurienne (France) au printemps 2014. Cette demande portait sur la construction conjointe d’une réflexion sur le devenir de son territoire, dans un contexte soumis à des injonctions de transformation fortes (refonte des intercommunalités, modèle économique touristique à redéfinir, incertitudes sur les conséquences du changement climatique, implantation de la ligne Lyon-Turin Ferroviaire, aléas naturels récurrents et destructeurs, etc.). A partir de ce cas particulier, l’enjeu était de définir une méthode d’analyse pluridisciplinaire et globale pour accompagner les mutations pluridimensionnelles en cours dans les territoires de montagne. J’ai réalisé des entretiens semi-directifs exploratoires et j’ai participé à divers séminaires interdisciplinaires dans le cadre de ce chantier.

2014/2018 – Doctorat – L’engagement solidaire des entrepreneurs du peuple No TAV bas-valsusain : analyse pragmatique d’un processus d’innovation sociale soutenable, UMR PACTE, Université Grenoble Alpes (allocation doctorale de recherche du LabEx ITEM).
Résumé de la thèse : Une transition globale vers la soutenabilité est un défi urgent dans un contexte actuel de dégradation rapide de la biosphère et d’accroissement des inégalités socio-économiques qui génèrent de multiples vulnérabilités. Des enquêtes qualitatives et quantitatives ont montré que des principes et des valeurs soutenables semblent émerger à l’échelle mondiale. Dans le même temps, divers mouvements sociaux revendiquent une telle transition. Le mouvement No TAV, dans la partie inférieure de la vallée de Suse en Italie, en est un exemple. Depuis les années 1990, cette zone est le théâtre d’un conflit opposant les habitants à l’Etat italien autour d’un projet de tunnel ferroviaire de 54 km sous les Alpes, reliant la vallée de Suse à la vallée française de la Maurienne. En rejetant fortement ce projet et en participant collectivement à de nombreux mouvements de résistance, les Bas-Valsusains ont progressivement donné naissance à une communauté territorialisée. Les membres sont liés par de forts liens de co-obligation et semblent partager un ensemble de principes et de valeurs soutenables. Dans cette thèse, nous interrogeons l’impact de ce contexte très particulier sur l’engagement des petits et moyens entrepreneurs locaux en faveur d’un développement soutenable à l’échelle de leur territoire. Pour ce faire, nous mettons en œuvre une démarche pragmatique, attentive à l’autoréflexivité des acteurs.

Enseignements

2015/2017 – Université Grenoble Alpes, UFR Sciences Humaines, Département de géographie sociale

Géographie culturelle : Introduction épistémologique et thématique à la géographie culturelle.

Géopolitique des mondes asiatiques : Approfondissement autour des enjeux géopolitiques et économiques actuels en Inde, Chine et Asie du Sud-Est.

Techniques de communication orale : Méthodes et techniques de la communication orale scientifique et pédagogique.

Usage des TIC/TICE : Méthodologie de la recherche documentaire sur internet en sciences humaines et sociales. Initiation à l’usage scientifique et pédagogique des nouvelles technologies.

Affiliations

Depuis 2019 – Association internationale des Études Québécoises

Depuis 2019 – Collectif de recherche sur les innovations économiques, sociales et territoriales

Depuis 2019 – Sustainability Transitions Research Network

Depuis 2015 – Human Development and Capability Association

Depuis 2015 – Association pour le Développement de la Recherche Alpine

Responsabilités scientifiques

Depuis 2019 – Coordonnatrice du Groupe Thématique sur le développement humain soutenable de la Human Development and Capability Association.

2019 – Membre du comité scientifique et du comité organisateur du colloque international « Innovations et Territoires face aux inégalités », Rimouski, Mai 2019.

2015/2016 – Co-organisatrice d’ateliers doctoraux autour du développement territorial et de l’approche des capabilités, UMR PACTE, Université Grenoble Alpes.

2015 – Membre du comité d’organisation de la Journée doctorale 2015 de la Grande Thématique de Recherche Science Territoriale : Théorie et Pratiques (GTR STTHEP) – Grenoble, 27 novembre 2015.

2015 – Membre du comité d’organisation du colloque « Vers une nouvelle géographie économique – L’apport de la question territoriale » – Grenoble, 3 et 4 décembre 2015.

Responsabilités éditoriales

2016/2018 – Secrétaire du bureau de l’Association pour le Développement de la Recherche Alpine (Journal of Alpine Research – Revue de Géographie Alpine).

Depuis 2016 – Membre du Comité Editorial du Journal of Alpine Research – Revue de Géographie Alpine.

Responsabilités administratives

2015/2017 – Déléguée des doctorants du Label Recherche et Enseignement Supérieur de l’Université Grenoble Alpes.

2016/2017 – Élue à la Commission de la Recherche de l’Université Grenoble Alpes.

2016/2017 – Élue au Comité électoral consultatif de l’Université Grenoble Alpes.

2016/2017 – Élue à la Section disciplinaire compétente à l’égard des usagers de l’Université Grenoble Alpes.

Distinctions et bourses

2018 – Bourse de voyage de l’Association Internationale des Études Québécoises.

2017 – Prix du Décanat de la recherche et de la création de l’Université du Québec à Chicoutimi pour la meilleure communication doctorale : SOUBIROU M., Reconquérir le pouvoir par la proximité : les entrepreneurs de la basse vallée de Suse et la finance, 1er Colloque des études supérieures & 8ème Colloque annuel du Groupe de Recherche et d’Intervention Régionales (GRIR), Chicoutimi (Canada), mars 2017.

2014/2017 – Allocation doctorale de recherche du Laboratoire d’Excellence Innovation et Territoires de Montagne (Université Grenoble Alpes).

Expérience professionnelle hors de l’université

2014 – Institut de formation Slow Food en France Chargée de mission et de formation (service civique).

2012/2013 – Agence de stratégie et communication Chipo y Juan Cofondatrice, rédactrice de contenu, manager de transition.

2010/2015 – Ligue de l’enseignement de la Haute-Garonne – Service Handiligue Animation puis direction de séjours récréatifs adaptés pour adultes en situation de handicap mental (emploi saisonnier).

2008/2009 – Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération (République des Seychelles) Stagiaire-assistante du conseiller technique du Ministre.

Langues

Anglais, italien et créole seychellois – pratique courante (lus, écrits et parlés)

Allemand – pratique occasionnelle (lu et écrit)

Espagnol et portugais – pratique débutante (lus, en cours d’apprentissage)